deux mondes
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le passage des mondes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gakira
Dangereuse alcoolique
Dangereuse alcoolique
avatar

Nombre de messages : 490
Age : 23
Localisation : mon épée dans mon fourreau
Emploi/loisirs : avec mon épée ensanglantée
Date d'inscription : 09/01/2009

Feuille de personnage
Physique : Jolie et Rouge
Caractère : Sadique et Démoniaque

MessageSujet: Le passage des mondes   Dim 11 Juil - 10:47

Dans une ville, qui ressemblait
plus à un immense bidonville aux murs noirs, comme soumis aux fumées d'un
dragon capricieux, un cheval rouge entre. Il a l'allure attentive, l'œil
intelligent et la queue en panache. Il ne semble pas avoir peur, juste curieux.
On ne comprend pas pourquoi il a autant de confiance en lui. On ne sait pas
qu'il est entre de bonnes mains. Sur son dos était une femme de petite taille
vêtue de cuir rouge et noir. Elle avait des cheveux châtains tirant sur une
couleur sombre et rougeoyant tels du sang séché ; et ses yeux se
confondent à deux braises ardentes. Elles paraissent chaleureuses mais
détrompent immédiatement : elles sont aussi aimables que la lave en fusion. Son
aura est lourde de puissance et son regard de défis. La ville était réputée
pour que quiconque en entrant soit dépouillé illico. On dirait bien que les
professionnels du coin décidèrent de ne pas se précipiter sur ce cas...

Braise, le cheval rouge, avançais d'un pas assuré dans les rues sombres. Il ne
faisait pas très chaud, le soleil était bas dans le ciel et la lumière
s'approchait du crépuscule. Le soleil était caché sous une montagne de nuage à
l'air menaçant. Pourtant, Gakira eut vite chaud et retira même sa cape de
voyage. Il faut dire qu'elle revenait d'une épopée dans les régions glacées
d'Haesia. Mais, ainsi dévêtue, elle prenait des risques. Sa cape ne camouflait
plus ses poches et ses sacoches... remplies de vivres et d'or à bloc. Dans
cette cité obscure où le mal règne en maître, c'était la dernière chose à
faire. Ici, on n'y trouvait le record de gangs de bandits et de voleurs en tout
genre. Ils ne suivaient aucunes lois hormis un code digne de pirates doublé de
malfrats.

Gakira ne s'en inquiétait nullement. Il faut dire que la
moitié du monde aurait pu exploser sans qu’elle n’est ni chaud ni froid, tant
qu'elle n'était pas sur la surface en explosion. Elle était l'égoïsme dans
toute sa splendeur. Pourtant, loin d'être lâche et déshonorée : elle venait des
montagnes glaciales d'où elle avait sacré son ami - oui, elle en a un - en Roi.
N'était-elle pas bonne au fond ? Il faut dire, sacré Tom en roi lui permettait
de lui mettre un râteau s'en qu'il ne s'en rende compte et de s’en débarrasser
par la même occasion. Donc, bien qu’elle ait beaucoup d’affection pour cet ami,
on peut tout de même lui vouer le titre de nombril du monde.
Gakira se demanda où dormir cette nuit. Il était hors de
question de demander un toit à l’une de ces familles de mafieux. Tous, sans
exception l’auraient dépouillée dans la nuit - ou plutôt essaieront. Depuis le
bon matin, Gakira s’en était allée des villages des montagnes et avait
chevauché toute la journée. Il y avait eu trop d’émotions, de nouvelles et de
routes ces derniers temps : elle demandait un repos mérité. Quelle bonne
idée de se permettre un sommeil profond dans la cité la plus machiavélique du
pays !

Passant dans ce qui ressemblait à une place, elle glissa de son cheval pour poser pied à terre. Braise s'ébroua et recula. Le sol était jonché de sang et une tête d'homme reposait, bouche ouverte dans un cri muet, sur les dalles. Gakira haussa un sourcil et regarda autours d'elle. Apparemment il n'y avait eut aucun combat apparent. Il y avait juste une pierre sanglante devant un haut bâtiment gris. Ce devait être un lieu d'exécution. Une mort où il n'y a pas lieu de se battre, juste d'admirer. Elle tira Braise pas ses rênes et il avança malgré lui. Gakira resta calme. Une autre tête trônait sur un piqué au commencement de la prochaine rue. Leur décorateur était glauque ici.

Au milieu se tenait un puit. Ensanglanté ? Un seau flottait dans le puit, accroché à une corde. Gakira tira sur celle ci et remonta le seau. Il contenait de l'eau clair et nette. Ah ! Il y avait un peu de propreté dans cette ville. Gakira retira la selle et le filet de Braise, attacha les sacoches à sa ceinture et passa de l'eau sur son dos. Braise souffla de contentement. Elle se rappela que les puits de cette ville et de All'roa venait d'une même source. A cet instant, Braise se cabra en hennissant. Gakira n'eut pas le temps de voir ce qui l'effrayait ainsi : Elle reçut un coup de sabot involontaire dans les côtes qui lui coupa le souffle. Elle se maudit pendant qu'elle trébuchait et passait par au-dessus du puits. Elle tomba, et tomba, encore et encore...sans s'arrêter. Il y eut soudainement un coup de tonnerre suivit d'une tornade froide et Gakira perdit totalement connaissance...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haesia.forumactif.org/avant-de-commencer-f5/gakira-est-la
 
Le passage des mondes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» APRES LE PASSAGE D'ANDRE APAID
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Passage du 3eme au 4eme Age
» anecdote sur le passage de Napoléon à Buigny-St-Maclou (80)
» Le passage du Simplon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deux mondes :: Role-Play :: Haesia :: Adri'ad-
Sauter vers: